Truffe d’Alba (Tuber Magnatum Pico)

La Truffe blanche du Piémont ou Truffe blanche d’Alba (Tuber magnatum pico) est une variété très rare. Cette truffe est considérée comme le produit alimentaire le plus cher du monde. Elle ne peut être cultivée. Son goût, un peu alliacé aux arômes d’échalote et de fromage est d’une force particulière.

Produit frais, de saison.
Disponible entre Octobre et Janvier
Tarif variable selon le cours du marché

Sur demande, selon la disponibilité

Truffe Blanche d’Alba

Alba, ville du Piémont en Italie, en est le centre (une vente aux enchères est organisée chaque année), on la trouve, tout aussi rarement, en Italie centrale, dans le sud de la France, en Roumanie et en Bulgarie.

Utilisation :

On la consomme en fins copeaux que l’on coupe directement dans l’assiette pour ne pas en altérer les qualités. Son parfum unique se marie avec tout type de mets, le plus simplement possible afin de profiter de sa saveur. Quelque soit son mode de dégustation, ce produit rare vous apportera toujours une satisfaction intense et unique. Quelques grammes suffiront à parfumer vos préparations les plus classiques et à les transformer en plats d’exception.

 

idée recette :

Risotto à la Truffe Blanche du Comptoir d’Alba :

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 300 g de riz
  • 10 cl de vin blanc sec
  • 100 g d’échalotes hachées
  • 1.5 l de bouillon de volaille
  • 1 cuillère à soupe de crème fraiche
  • 80 g de parmesan
  • 100 g de truffes blanches coupées en lamelles fines
  • huile d’olive
  • sel, poivre

Préparation :

Hachez finement les échalotes. Faites les suer dans 2 c. à soupe d’huile d’olive. Ajoutez le riz et faites le nacrer pendant 2 à 3 minutes. Remuez sans cesse avec la cuillère en bois. Déglacez au vin blanc jusqu’à évaporation de l’alcool. Mouillez à hauteur de bouillon de volaille chaud. Remuez sans cesse le riz pour qu’il n’accroche pas au fond du récipient. Attendez qu’il ait absorbé tout le bouillon pour en verser à nouveau jusquà ce que la texture du riz soit fondante. Salez, poivrez. Incorporez la cuillère de crème fraiche, le parmesan râpé, remuez. Disposez dans un plat de service, puis déposez dessus les lamelles de Truffes blanches d’Alba du Comptoir d’Alba. Dégustez bien chaud. Bon appétit !

Truffe blanche du comptoir d’alba :

Caractéristiques :

Couleur : Elle est extérieurement ocre pâle à beige foncé mais sa chair est sombre avec des nervures blanches.
Taille : Pouvant atteindre 10 cm et peser parfois jusqu’à 500 g (mais 30 à 50 g en moyenne)

Conservation :

Plusieurs méthodes sont possibles, il faut savoir que toutes les méthodes de conservation détériorent les arômes et l’aspect de la truffe blanche d’Alba

La congélation :

Il est préférable de congeler séparément des lamelles de truffes sur une plaque anti-adhésive. Une fois congelées replacer les lamelles dans un sac de congélation (attention la truffe décongèle très vite). Vous pourrez ainsi prélever un peu de truffe selon vos besoins.

Nous devons insister encore ici sur le fait, qu’à notre avis, il faut rechercher d’abord la truffe fraîchement récoltée, la congélation reste cependant le seul moyen de l’apprécier en dehors de la saison tout en respectant un tant soit peu les arômes.

Le sous-vide et la congélation :

Le sous-vide est une excellente méthode pour la congélation des truffes pour en avoir toute l’année et ceci évite que vos truffes parfument tout votre congélateur). Inutile de les décongeler, vous pouvez émincer votre truffe congelée dans votre préparation.

Pour faire vous-même la conservation sous-vide : Contrôler chaque truffe, la nettoyer méticuleusement, les laisser sécher à l’air frais quelques minutes ou bien les essuyer avant de les passer sous-vide.

Durée de congélation 6 mois, temps idéal 3 mois.

Les truffes dans l’alcool

Les truffes bien nettoyées peuvent se conserver plusieurs mois dans l’alcool de préférence neutre, cognac, calvados, porto etc. Une macération trop longue des truffes dans l’alcool dénature leur goût subtil et l’alcool prend, à la longue, une odeur forte et madérisée. Nous avons constaté qu’il faut éviter une conservation de plus de trois ans dans l’alcool.

Les truffes ainsi préparées servent surtout à la préparation de terrines. Rien n’empêche de les faire tremper seulement quelques heures dans le madère, le cognac, le calvados, ce temps plus court respecte mieux les arômes de la truffe. On peut même se servir de cette préparation pour des desserts. C’est à chacun de tester sa propre formule…

Stérilisation :

Stérilisation au naturel ou avec du vin blanc ; certains proposent de stériliser les truffes dans de la graisse d’oie, de canard ou dans l’huile d’olive. Vous obtiendrez une huile aromatisée (je ne l’ai pas testé).

Il faut bien nettoyer les truffes.

On peut les cuire une ou deux minutes dans un peu de liquide au choix (5cl de vin blanc, un alcool ou 5cl d’eau très légèrement salée). Il faut ensuite les placer avec le liquide de cuisson dans les bocaux en verre de petite contenance. On peut aussi les placer fraîches dans le bocal avec un peu de liquide directement sans passer par l’étape de la première cuisson.

Fermez hermétiquement le bocal et pasteuriser dans de l’eau à ébullition pendant 2h30 puis laisser refroidir le tout (comme pour des bocaux de légumes), cette conserve se garde 2-3 ans. Une fois ouvert, le bocal doit être immédiatement utilisé ainsi que le jus (d’où aussi l’importance d’utiliser des petits bocaux). La stérilisation est un procédé qui détruit beaucoup les arômes de la truffe. Préférez la congélation de truffes hachées finement.

Surgélation :

La surgélation permet une excellente conservation des truffes, même s’il faut faire confiance aux étiquettes car cette technique est réservée aux professionnels !

Lyophilisation, un séchage respectueux des arômes :

La lyophilisation est un procédé de séchage à très basse température, c’est un bon moyen de conservation des qualités aromatiques de la truffe car un séchage traditionnel par la chaleur détériore totalement les parfums de la truffe. Cette technique a été appliquée, je crois, par les italiens pour la fameuse truffe blanche Tuber magnatum. Des producteurs lorrains l’utilisent pour la mésentérique.